>1er octobre 2014
1er octobre 20142018-12-07T10:05:12+00:00

1er octobre 2014

.

.

Salomé et Mathias commencent juste leur stage en cuisine et en salle au Bé2M.  C’est l’occasion pour moi de repenser à mon premier stage en sommellerie… 

J’ai dégotté le premier stage de ma formation Brevet Professionnel dans un restaurant gastronomique bourguignon avec un macaron au Michelin s’il vous plaît ! Je devais assister la sommelière. Il se trouve qu’elle a été arrêtée le premier jour de stage et à la fin de la 3ème et dernière semaine de mon stage, je ne l’avais toujours pas vue. Me voilà donc avec la plupart des responsabilités d’un sommelier.  Je suis tout de même sous la supervision du chef de rang et du maître d’hôtel.

Il est…
10 h
Le temps de passer au vestiaire, j’arrive à 10h et des brouettes en salle. Le maître d’hôtel me notifie : « à 10h tu dois être en salle et non dans les vestiaires ! ». Me voilà prévenu !

10h05
Me voilà face à 3 tiroirs remplis d’argenterie à essuyer. Les cuillères à café, c’est ici ; les cuillères en argent, c’est là ; les cuillères pour les sorbets, par ici ; les cuillères pour la cuisine, par là, etc… C’est ça finalement la sommellerie ?

Pendant ma séance d’essuyage, le chef de rang vient me voir.
« Il y avait des traces dans l’argenterie que tu as essuyée hier. Cela s’est produit une fois, cela ne se produira pas une deuxième fois… Perplexe, je constate qu’effectivement, certains couverts ont des traces mais, même en redoublant d’énergie dans mon frottage, les traces demeurent… Quand je montre ce phénomène étrange au chef de rang,  celui-ci frotte de plus bel sans meilleurs résultats. Et si une partie de l’argenterie était usée finalement ? Et de conclure que très peu de pièces devaient être dans ce cas-là. « Frotte ! »

11h
L’argenterie est finie. Vive le pliage des serviettes !

11h30
C’est l’heure du déjeuner du personnel. Jambon purée aujourd’hui, un grand classique. En petite portion pour ne pas faire la sieste pendant le service ! La petite tablé d’office est vite transformée en table de déjeuner en y accolant 2 bancs et 2 caisses d’eau. Pas de chance, il n’y a plus de place. Je me trouve un autre coin et m’assieds sur ma caisse  d’eau. Le chef est jovial ce midi. « Je ne comprends pas, mon estomac doit être dilaté, plus je mange, plus j’ai faim ». Et un cuisinier avec l’estomac non moins dilaté de répondre : « il vaut mieux avoir l’estomac dilaté que le trou de balles ! »

11h45
Me revoilà en salle de restaurant. Le chef de rang vient me voir en éructant : « j’ai passé ¼ d’heure à revoir le rangement des bouteilles d’eau dans les caisses. Si je revois l’eau mal rangée demain, les apprentis et toi passerez la matinée à l’économat à tout refaire ! ». Je m’inquiète de quelle terrible erreur j’ai pu commettre.  « Tu as entamé deux caisses d’Evian en même temps. Cela ne respecte pas le principe FIFO dont je t’ai déjà parlé. First inside, first outside. ». C’est first in first out ducon…

11h53
La patronne choppe le maître d’hôtel dans le couloir. Elle lui soulève le bras et lui met du déodorant sous les aisselles.  « Je vous avais bien dit qu’il faut que tous les jours vous mettiez du déo avant le service. » Le maître d’hôtel proteste qu’il allait le faire.

12h00… à suivre le mois prochain