>De la Butte de la Roche à la Terre de Pierre

De la Butte de la Roche à la Terre de Pierre

2019-05-27T13:50:33+02:0027/05/2019|

Hier avait lieu une journée professionnelle portes ouvertes dans le vignoble du domaine Luneau-Papin situé au Landreau dans le Vignoble. Elle m’a rappelé les bons souvenirs rencontrés il y a une dizaine d’années dans les grands terroirs viticoles bourguignons. De bon matin, nous nous sommes rendus à la Butte de la Roche située au Loroux-Bottereau. Cette parcelle viticole culmine à une cinquantaine de mètres et domine le marais de Goulaine. Une roche particulière, la serpentinite, affleure du sol siliceux. Deux cuvées y sont produites, une des cuvées emblématique du domaine, « Terre de Pierre », et une nouvelle cuvée issue des vignes du sommet de la butte, « Goula Ana ». Pierre-Marie Luneau et une des vigneronnes invitées, Jocelyne Landron (du domaine Jo Landron), nous ont parlé passionnément de la renaissance du vignoble du Muscadet. La génération précédente de paysans-vignerons exploitait encore des domaines agricoles en polyculture, donc de petites parcelles de vignes au milieu d’autres dédiées à l’élevage, aux céréales, au maraichage. Les raisins récoltés étaient quasiment tous vendus à des sociétés de négoces qui vinifiaient ensuite de gros volumes de vin pour faire le Muscadet typique que l’on connaît, frais, aux arômes souvent citronnés.

Deux précurseurs ont changé la donne à partir des années 1980. D’abord Guy Bossard du domaine de l’Écu. Puis Jo Landron du domaine éponyme. Ils ont visité beaucoup d’autres vignobles en France pour acquérir les connaissances séculaires autour de la vigne, du vin et du terroir qui s’étaient perdues chez nous.

Et eux de former ensuite la génération actuelle de vignerons qui redécouvrent les terroirs du vignoble nantais, vignoble que Jocelyne qualifie encore d’adolescent. Leur but est de faire des vins exprimant un goût original du lieu où la vigne plonge ses racines.

Un adolescent sur le tard et bien campé sur ses jambes, Pierre-Marie Luneau, nous a fait hier la « preuve par la Butte » que le Muscadet recèle de magnifiques terroirs. Les milliers de geste d’hommes effectués tout au long de l’année sur ces quelques hectares de la Butte de la Roche permettent l’éclosion de deux vins superbes regorgeant de minéralité. Comme si la pierre affleurante dans les vignes communiquait ses arômes aux deux cuvées : « Goula Ana » dotée d’une acidité donnant beaucoup de tension au vin et « Terre de Pierre » caractérisée par beaucoup de gras et de nervosité. A venir déguster sans modération au Bé2M !