>La reconnaissance de Gault ou Millau

La reconnaissance de Gault ou Millau

2019-02-13T15:43:44+00:0013/02/2019|

Il y a un mois, mon apprenti sommelier Franck vient me passer le téléphone en me disant que quelqu’un de Gault ou Millau, il ne sait plus trop, voulait me parler. Je souris ! Et je me prépare à refuser la pub qui me serait proposée. Lorsque j’ai reçu les premiers appels de guides gastronomiques après l’ouverture du Bé2M, comme Gault&Millau et Michelin, mon sang ne faisait qu’un tour, je m’attendais à recevoir la bonne nouvelle que le Bé2M faisait partie du palmarès. L’opérateur m’annonçait alors que j’avais eu la chance d’avoir été sélectionné pas dans le guide, non, mais pour pouvoir acheter de la publicité dans leurs applications, magazines ou sites. Je déchantais aussi sec.
Cette fois-ci, l’opératrice me dit que le Bé2M a été sélectionné dans le guide Gault&Millau 2016.

Et elle, de me lire la critique :
« Ne vous fiez pas à son air de bar à jazz tout juste bon à vous servir des mojitos. Mathieu a rassemblé une cave de 300 références avec du bon connu et des étiquettes en toutes régions, jusqu’au Cassis de la Badiane ou au Montagny d’Aladame, servis tous deux au verre. En outre, il a trouvé avec Nicolas Le Gall, jeune chef passé chez Savoy, de quoi faire aussi carburer les assiettes, malignes et de leur époque : crème brûlée au foie gras et chutney d’abricot, ballotin de pintade aux crevettes et bisque crémée, tronçon de turbot rôti aux haricots coco et chorizo. Une première toque pour l’énergie et les bonnes ondes. Une partie épicerie avec d’autres bons liquides (jus de fruit Milliat, bières de Charlotte…). »

Et bien c’est aujourd’hui que je peux sauter de joie ! Et le chef Nicolas est ravi aussi, il y est pour beaucoup dans cette consécration. Le Bé2M fait partie des 53 établissements à Nantes présents dans la sélection Gault&Millau. Et il fait même partie des 30 restaurants de Nantes qui ont une toque ou plus. Je disais il y a quelques mois à mon équipe que ce serait une consécration pour le Bé2M de faire partie de ce guide culinaire, après avoir eu le bonheur d’avoir fait partie de la sélection des Tables de Nantes. Voilà c’est fait ! J’avais envie d’être dans ce guide pour les valeurs défendues par les deux journalistes Gault&Millau, férus de gastronomie, qui ont créé en 1972 le guide éponyme. Ils ont créé la formule « nouvelle cuisine » dont les hérauts étaient Bocuse et Troisgros.

La nouvelle cuisine repose sur la légèreté, la simplicité sans renier le raffinement. Elle suppose la valorisation des produits, la justesse des cuissons. Elle s’oppose à la cuisine du passé faite de marinades, faisandages, sauces riches, assiettes débordantes et cuissons longues. Gault&Millau veulent alors représenter une alternative au guide Michelin célébrant les temples de la gastronomie.

L’opératrice au téléphone me fait vite revenir aux réalités de notre temps… Elle profite de ma liesse pour essayer de me refourguer une pub. Malin ça !